Télétravail - Point de vue - Nathalie Kosciusko-Morizet - Service Public - 30/12/09

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 2318 (2 par jour)
Direct - Service Public

Télétravail - Point de vue - Nathalie Kosciusko-Morizet - Service Public - 30/12/09

Commentaires

Extraits du FOCUS / Le télétravail : le travail de demain ? La France va-t-elle rattraper son retard ? - Entretien avec la Secrétaire d’Etat à la Prospective et au Développement de l’Economie Numérique.

  • Q. (Olivia Gesbert - France Inter) : Seuls 7% des travailleurs sont concernés en France. Pourquoi souhaitez-vous l’encourager ?
    • R. NKM  :
      • Un moyen de transformer notre relation au travail, de l’articuler mieux avec la vie personnelle,
      • Un moyen de trouver, à l’intérieur même de l’entreprise, des nouveaux modes de relations,
      • Apport un gain en matière environnementale : moins de déplacements… un gain de compétitivité à l’entreprise (gagner de la surface de bureaux là où c’est chère)…
      • Raisons du retard : essentiellement culturelles, patron se dit que travail pas fait si le salarié n’est pas sous la main… syndicat ont peur que les salariés soient moins impliqués si moins présents… salarié se fragilise s’il n’a pas son nom sur la porte de son bureau…
  • Q. : Les syndicats redoutent sur le temps de travail… Plus de RTT avec le télétravail… et risque de désocialisation…
    • R. NKM  : On imagine en France la personne qui travaille chez elle, sans vraiment d’horaires, sur son ordinateur personnel… entre le linge qui sèche et les enfants qui jouent… En fait, le télétravail peut être très professionnel (matériel, horaires comptés)… Le télétravail optimal du côté du chef d’entreprise comme du salarié, ce n’est pas 100% c’est 2 à 3 jours par semaine. C’est du temps partagé. Le télétravail c’est pas forcément à domicile, çà peut être dans un télécentre.
      Dans le cadre du grand emprunt, proposition d’appel à projets sur des télécentres… à la fois dans les zones les plus rurales… et dans les zones péri-urbaines… pour la sociabilisation d’un lieu de travail…
  • Q. : C’est très joli comme cela, mais on vient d’évoquer la fracture numérique… Pas de télétravail sans haut voir très haut débit…
    • R. NKM  :
      • Sur le plan de relance : 750 millions d’euros sur le développement du très haut débit dans les zones moyennement denses…
      • Dans le grand emprunt : 2 milliards pour le numérique dans les infrastructures… Cet argent est en co-investissement avec les opérateurs et les collectivités locales… pour faire effet de levier.

Spécificités

  • Questions récurrentes sur le déploiement de l’accès numérique sur le territoire national :
    • Fracture sociale et éducative
    • Non rentabilité des investissements dans les zones blanches pour les opérateurs
    • Technologies de substitution : wifi, wimax, sattelite
    • Rôle des collectivités locales se substituant aux opérateurs privés
    • Le haut débit dans le grand emprunt

Coordonnées pour contact

Réécoutez PodCast sur Service Public (France-Inter)


par Redaction Wirkers le 30 décembre 2009
modifie le 30 décembre 2009
Suite à donner
    Laisser un commentaire