Sociabilités, Valeurs, Territoires - Quotidien de l’entreprise - Chemins de Traverse - Wirkers

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 2835 (2 par jour)
A compléter

Sociabilités, Valeurs, Territoires - Quotidien de l’entreprise - Chemins de Traverse - Wirkers

Avec le réseau « Chemins de Traverse », pourquoi et comment aller à l’essentiel : Intérêt, Motivation, Adhésion, Performance des collaborateurs et de l’entreprise.

Du fait du net et de la mondialisation … l’accélération ressentie (et réelle) des évènements se vit dans l’entreprise. La question n’est plus de rechercher la compétence pour régler les problèmes avec des solutions adéquates, mais de les régler le plus rapidement avec des solutions innovantes.

Le chef d’entreprise recherche ceux qui seront à même de poser le problème avant qu’il ne se présente et d’y apporter la solution gagnante !

En rejoignant les Chemins de traverse, vous disposerez de

    • solutions adaptatives s’appuyant sur des Questions / Réponses, pour agir avec « un train d’avance ».
    • collaborateurs potentiels évalués régulièrement par leur donneur d’ordre.

Utilité et Intérêt des sujets abordés

  • Les thèmes : Sociabilités, Valeurs, Territoires... sont largement présents dans le quotidien et touchent de près les questions comme : identité et valeur de l’entreprise, fidélité / adhésion des collaborateurs et des clients, zone de marché, conception des produits / services, facteurs de management… Ceci dans une société numérique de flux qui change les codes temps - espaces - actions.
  • Pour la motivation des collaborateurs et la mise en perspective des enjeux, il faut :
    • être à la fois de son époque , sans oublier que les collaborateurs comme les clients, sont fortement attachés à ce qui fait sens, valeur, respect…
    • veiller à l’adéquation entre le positionnement du produit, les messages marketing, les cibles, les aires de marchés et le « bien-être » du collaborateur tout en l’aidant à évoluer dans ses pratiques culturelles.

Quelques exemples au quotidien - Cliquez sur l’un des onglets.

“La collaboration en ligne peut s’avérer plus efficace et réactive que la coopération de visu”

  • Parfaitement vrai dans des contextes professionnels utilitaires et avec des dirigeants et collaborateurs formés aux nouveaux usages / réflexes culturels. A défaut vous « ramez ».
      • => Comprendre la collaboration comme une question de culture et pas de simple management ou d’apprentissage des seuls outils nouveaux.

« Le « durable », on le voit à toutes les sauces, comment me différencier ? »

  • Comme le terme « green », associé au développement durable, désignant tout ce qui est écologiquement responsable ou performant pour la gestion de la planète. Souvent utilisé dans des approches marketing, il finit comme toute mode par se dévaloriser, voir provoquer le rejet du produit. Il ne compense ni un manque d’informations sur la composition du produit, ni une faille dans l’image de « responsabilité sociale » de votre organisation.
      • => Il faut réapprendre à travailler le sens, l’usage des mots et des expressions, leur compréhension « en décalé ».

« Allier croissance verte et révolution numérique ne peut se faire sans un accompagnement des utilisateurs à l’appropriation des usages »

  • Prometteuse du point de vue industrielle, quoique réductrice, l’approche peut contribuer au développement des territoires et des entreprises. A contextualiser, dans une époque secouée par les questions financières, d’identité, d’articulation des potentiels, de visibilité sur le moyen terme.
      • => Comment par des chemins directs… concilier l’instantanéité de la société numérique et les nécessités du mûrissement, de la maturité des décisions… sans omettre la ténacité des orientations ; le tout en conservant réactivité dans la capacité d’adaptation.

« Je ne trouve pas de personnel et pourtant je peux embaucher »

  • Au delà du discours sur la formation ; analysez l’employabilité, les aptitudes des candidats. Mieux, rédiger non votre offre d’emploi, mais votre demande d’emloyabilité :) .
    • => Raisonnez en employabilité et non en terminologie emploi.

« Le numérique, c’est la croissance de demain »

  • Nouvel eldorado… changement de paradigme, et pas seulement déploiement d’un réseau technique d’accès au numérique. Facteur majeur dans l’hyper concurrence des territoires comme des organisations, l’enjeu est dans la capacité des habitants ou des collaborateurs à « muter » culturellement vers des usages inconnus ou décalés bouleversant leurs habitudes.
    • => Attention aux mirages… Les Chemins les plus courts ne sont pas dans les affirmations réductrices ou les buzz du moment.

« Dois-je déployer des activités d’intelligence économique pour maintenir mon niveau d’innovations »

  • Repérer, identifier, interpréter l’information pertinente et utile à une vision prospective de votre entreprise comme à la protection de vos informations stratégiques… cela ne s’improvise pas. Il vous faut : formations adéquates polyvalentes, expériences opérationnelles, méthodes, curiosités, disponibilité d’esprit, et l’accès à plusieurs métiers (ou fonctions) : marketing, veille, investigation, lobbying…
    • => L’intelligence économique est une forme de mise en réseau d’intelligences individuelles comme autant de regards perçant sur une masse d’informations.

« Est-il utile d’avoir une présence sur les réseaux sociaux, pour y faire quoi ? »

  • Certains y voient le « nirvana » de la sociabilité. D’autres s’inquiètent des dérives sur la protection de la vie privée. Ils sont une réalité appuyant une communication « virale » qui peut être constructive ou se retourner contre vous. Il faut d’abord se les approprier comme élément de sa stratégie ou tactique, avant de les utiliser éventuellement avec précaution. Pour le moins, ne pas céder à la tentation de vouloir faire comme les autres, sous prétexte de mode. Déjà ouvrir un compte sur les principaux réseaux sociaux, pour au moins « bloquer » le nom de l’entreprise et éviter les détournements d’identité. Observer les échanges sur son segment d’activité, sur son nom de marque… Simuler le cheminement dans une situation de crise ou de valorisation de produit pour en imaginer les usages en complément des pratiques classiques de lobbying ; en intégrant bien le temps important à y passer. Ne pas oublier que derrière les réseaux sociaux sont présents et actifs les consommateurs / usagers, les donneurs d’ordres et les clients. Attention à ne pas réduire la présence sur un type de réseaux ou un autre à de la communication ou du marketing. Bien différentier les réseaux communautaires (producteur de contenus et d’adhésion aux produits dans la durée avec le concours de community managers) et les réseaux sociaux (plus événementiel, fugace, à logique buzz et virale).
    • => Probablement un des éléments de l’entreprise 2.0 ; mais à bien maîtriser dans des optiques certes de « faire ensemble », de s’ouvrir… mais pas de se faire « déborder ».

« Que puis-je faire avec les terminaux mobiles comme les téléphones ou les tablettes ? »

  • Les interfaces de communication change à la fois dans les objets et les usages. L’intelligence et l’ergonomie y gagnent. On a presque « le monde au bout des doigts ». La croissance des marchés correspondant justifie d’investir sa présence sur le secteur dans des applications ou des campagnes publicitaires. Mais commencez déjà par rendre performant la lisibilité et l’accès de son site internet sur ces nouveaux objets nomades ; sans oublier un apprentissage rigoureux et éthique de vos collaborateurs ; en matière de prise de parole, d’échanges d’informations ou de fichiers, de géolocalisation. Demain il sera « porte-monnaie » et support d’identifications multiples ; renforçant son volet d’objet communicant et socialisant, augmentant avec la 3D la perception du réel.
    • => Le terminal mobile est désormais au centre de mon réseau professionnel. Il est le support de mon activité courante et de ma performance.

Voir en ligne : Sociabilités, Valeurs, Territoires - Enjeux pour l’entreprise - Chemins de Traverse - Wirkers

le 30 novembre 2010 par Jacques Chatignoux Opérateur
modifie le 4 mars 2014