Philippe Starck, design, mobilité, télétravail…. Le retour des Usages contre la Matière…

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 4366 (8 par jour)
Fiche Actu N°329-1467

Philippe Starck, design, mobilité, télétravail…. Le retour des Usages contre la Matière…

Commentaires

A l’occasion de la manifestation Cyclab organisée le 4 février dernier à Bordeaux, Philippe Starck en échange avec Alain Juppé évoque la nécessaire question des usages pour penser le futur du vélo :

  • nous ne sommes plus à l’époque de la « matière », celle du 19e, point de focalisation dans la construction des objets,
  • nous devons « penser les usages »… ce que nous voulons faire avec la mobilité, les déplacements… formuler et expliquer « ce qui justifie ». A partir de là peuvent être conçus les objets de mobilité.
  • il faut selon P.Starck travailler la question du « minimum », objectif repris par A.Juppé sous le mot « discrétion ».

Retraçant l’échelle des mobilités de 0m à l’infini ; il évoque les objets associés… de la « pantoufle » à la sonde galactique, en passant par le roller, le vélo, l’auto…
Dommage qu’il n’est pas mis davantage en corrélation une autre échelle : celle des modalités de travail à travers les époques - dont le télétravail d’aujourd’hui - pour établir un relation structurante des usages [2].

En résumé, si, dans une société numérique, les usages sont le point d’entrée : quels usages de mobilité avoir, dans une pratique du travail à distance ou du travail nomade ?
Voici un nouvel horizon de réflexion pour les urbanistes, acteurs de la mobilité et de l’aménagement des territoires souvent tentés d’appliquer leurs technicités de référence alors même que le monde ne peut plus se définir « toutes choses égales par ailleurs ».

Propos à rapprocher d’un article fort intéressant du Monde du 6/02/2001 intitulé « les automobilistes vont configurer leurs voitures en fonction de leurs besoins ». Anne Asensio, Design Experience chez Dassault système, suggère quelques pistes :

  • importance du design comme apport de la part d’émotion qui gère l’émergence de l’inconnu, de la nouveauté.
  • habitude des jeunes générations (25-35ans) de customiser, de personnaliser tout ce qu’ils possèdent… d’adapter les objets nomades à leur style de vie…
  • obsolescence d’une définition de produit à partir d’une segmentation de clientèle ou d’une analyse de ce que l’entreprise peut produire ; au profit du style de vie des gens, de leurs usages.

Le vélo du futur s’il devait être un instrument de mobilité pour les Télétravailleurs ou Travailleurs Nomades, ne serait plus alors seulement assis, couché, pliant, ou designé… mais conjointement modulable, personnalisable, customisable, co-produit en crowdsourcing en s’appuyant sur l’internet, la 3D ou la virtualisation et en s’interfaçant avec ces nouvelles pratiques du travail résultant de notre société numérique.


Spécificités

  • Points forts : Les Usages dans les modes de travail
  • Contexte de l’info : Manifestion sur le vélo du futur
  • Mots à mémoriser : Relier Mobilité et Pratiques de travail
  • Territoires concernés via les participants au Cyclab : Bordeaux, France, Danemark, Allemagne.


par Redaction Wirkers le 6 février 2010
modifie le 9 février 2010
Suite à donner
    Laisser un commentaire