Le numérique crée-t-il de nouveaux emplois ?

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 11907 (2 par jour)
En débat

Le numérique crée-t-il de nouveaux emplois ?

La CDC publie, suite à notre suggestion, la Synthèse de l’évaluation de l’impact territorial des RIP Télécharger la synthèse résumée (2 pages) - synthèse détaillée (10 pages)

Si du côté des emplois verts, des investigations permettent de cerner les tendances [1]….

… Qu’en est-il du côté du numérique

  • Quelques repères ici et là en particulier dans les collectivités ayant déployé des délégations de service public ; mais avec quel coût / avantage entre les sommes investies et le retour en création d’emploi.
    • Une étude de la CDC [2] (sans être pour autant une analyse de l’impact en termes de création réelle d’emploi) donne une vision comparative des créations d’emploi entre « territoires RIP » (réseau d’initiative public) et « territoires non RIP » (comparaison entre deux situations 2001 / 2007). [3].
    • Ce thème « emploi et numérique » ne semble pas présent dans les travaux bilans de l’Arcep [4]
  • Le e-commerce, serait créateur d’emploi pour les TPE Françaises : « 40% des TPE qui ont lancé un site e-commerce ont créé des emplois grâce à ce nouveau canal de distribution » [5].
  • Selon l’Insee "Le pôle de compétitivité Cap Digital… aurait créé dans l’informatique un sixième des emplois (soit 1.000) sur 6 100 salariés, dans un tiers des PME sur 271. Les activités informatiques consistent surtout en l’édition et la réalisation de logiciels, en lien avec l’industrie du jeu vidéo.“  [6]
  • Le secteur informatique voit l’optimisme de retour avec 35.000 collaborateurs recrutés en 2010 (surtout des cadres - près de 3/4) dont 3 à 5.000 créations nettes d’emploi sur des effectifs totaux de 370.000 salariés (édition de logiciels, conseils et services informatiques). Mais l’informatique ne représente pas tout le numérique…
  • Le secteur culturel semble prometteur [7] si l’on en croit la commission européenne « En supposant qu’au cours des 10 prochaines années, le taux de croissance annuel baissera de 10 pour cent en 2001 à tout juste 3 pour-cent en 2011, nous pouvons escompter 22 millions d’emplois en 2011. Ainsi, environ 9,6 millions de nouveaux emplois seront créés dans les domaines du multimédia et des logiciels au cours de la prochaine décennie. ».
  • Du côté des assises du numérique 2010, il est surprenant que la plénière d’ouverture ou les tables rondes n’abordent pas ce sujet de la création d’emploi du fait du contexte numérique ! Il est vrai que les partenaires de la manifestation sont d’abord les opérateurs et les équipementiers… Absence surprenante du Ministère de l’Emploi, de Pôle Emploi, de l’Apec…
    On notera juste un topo de principe et d’opportunité sur « Le télétravail : grand gagnant des grèves ? »… mais le télétravail n’est qu’une modalité de travail, pas vraiment une source de création d’emploi ! La Secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique Nathalie Kosciusko-Morizet , voit le numérique [8] comme “un levier de croissance qui s’exerce au cœur de tous les secteurs économiques traditionnels : il est l’instrument de leur innovation. "… mais elle n’évoque pas l’incidence sur les créations nouvelles d’emploi.

Faut-il alors simplement paraphraser la formule de Antonio Casilli : “Le web ne désocialise pas plus qu’il n’hypersocialise, mais il reconfigure notre manière de faire société” :

  • “Le numérique ne crée pas plus d’emplois qu’il n’en détruit, mais il reconfigure notre manière de faire évoluer les emplois actuels"

Diverses questions méritent approfondissement :

  • Au vu des financements importants mobilisés par le secteur public (collectivités locales, grand emprunt)… il reste pertinent d’évaluer de façon plus précise, l’impact réel de ces dépenses numériques sur les créations nouvelles d’emplois.
  • A l’heure de l’arrivée des objets communiquants et intelligents , qui vont envahir nos univers urbains, de mobilité, nos logements… et bien sûr les chaînes de production et les services… ; il faudra cerner comment les nouvelles valeurs économiques du numérique (éco-systèmes, sociabilité…) vont se traduire en termes d’emplois… Ceci en ayant présent à l’esprit le fait que cette intelligence des objets peut / va contribuer à dissocier / délocaliser encore davantage : emploi local et habitat local.
  • A voir si l’Insee peut / doit lancer une enquête de qualité sur la relation entre contexte numérique et décision des chefs d’entreprise sur l’embauche de personnels (qualifiés ou non sur le numérique, ou employable à cette fin). Plus généralement, il faudrait sortir du seul discours indiquant la création d’emploi dans les secteurs du net, de la communication, plus ou moins imprégnés d’informatique. L’intérêt serait de cerner davantage ce qui se passe par exemple dans les secteurs : nanotechnologies, biologie synthétique, robots, greentech ; en faisant sans doute le lien avec la situation des pôles de compétitivité et les mutations des chaînes de valeurs résultant des passages successifs des entreprises et services du 1.0 au 2.0 en attendant le 3.0 …
  • A l’heure des discours sur la gouvernance , il serait sain que les responsables des collectivités concernées, comme les entreprises, déploient des rapports d’activités spécifiques à l’impact du numérique comme elles le font sur l’environnement ou la responsabilité sociale (même si le marketing et le lobbying ne sont jamais loin).

Voir en ligne : Si vous souhaitez approfondir le sujet, rejoindre l’atelier Wirkers : Emplois et Numérique

le 9 novembre 2010 par Jacques Chatignoux Opérateur
modifie le 26 novembre 2010

Notes

[1] « L’objectif de 600 000 emplois verts en 2020 n’est pas irréaliste au regard des premières données disponibles. » selon David Cousquer, gérant de Trendeo, Trendeo évalue la création d’emplois verts dans les régions françaises en 2009 

[2] Cf Diapo « Effets possibles des Rip, Arbre des objectifs » ; et la diapo « Un impact positif sur l’entrepreneuriat dans les secteurs-clés des TIC » (mentionnées sur le site de l’Avicca) 

[3] Cette étude s’appuie sur une méthodologie avec élaboration d’indicateurs d’évaluation permettant de cerner la compétitivité du territoire (nombre d’implantations d’entreprises dans les secteurs TIC, création d’entreprises TIC, gains de productivité des activités traditionnelles, création d’emplois, nombre d’établissements dans les zones, taux d’accès au haut débit dans l’enseignement supérieur, compétitivité-prix des accès haut débit) et l’accès aux usages (formation et employabilité, nouveaux usages sociaux). Ceci, combiné avec une classification retenant sept classes de territoires (soit 347 zones d’emplois), élaborée sur la base d’indicateurs rendant compte du dynamisme économique du territoire et de sa capacité d’appropriation des TIC par les acteurs économiques et la population active. « Les secteurs les plus proches des TIC ont été beaucoup plus dynamiques dans les territoires avec RIP (12,2%, 4 points de plus). Les secteurs où le taux de création d’entreprises a progressé le plus significativement sont tous directement concernés par le commerce en ligne ou d’autres services nouveaux générés par les TIC (pour enrichir l’offre existante ou renforcer la productivité) : intermédiaires non spécialisés du commerce, réalisation de lgiciels, vente par correspondance spécialisée (sites marchands), conseil pour les affaires et la gestion, conseil en systèmes informatiques ». (Merci à la CDC - Caisse des Dépôts et Consignations - de nous avoir communiqué diverses précisions sur cette étude)

[4] Dans le rapport sur l’intervention des collectivités territoriales dans le secteur des communications électroniques - Compte rendu des travaux du GRACO Groupe d’échange entre l’ARCEP, les collectivités territoriales et les opérateurs… le terme emploi n’est cité qu’une fois dans l’expression : « veiller au bon emploi de l’argent public »

[5] Le e-commerce, créateur d’emploi pour les TPE Françaises 

[6] Les PME du pôle de compétitivité CAP DIGITAL : 6 100 salariés dans l’audiovisuel et l’informatique 

[7] Exploitation et développement du potentiel d’emploi du secteur culturel à l’ère de la numérisation 

[8] Son Edito aux assises