Entreprises / Entrepreneurs : Valeurs, Contextes, Métiers, Innovations, Managements, Eco-systèmes

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 5559 (2 par jour)
En débat

Entreprises / Entrepreneurs : Valeurs, Contextes, Métiers, Innovations, Managements, Eco-systèmes

 
L’article d’Henri Verdier « Entreprises : le nouveau contexte stratégique » est sans doute un des meilleurs sur le sujet. Essayons d’en éclairer la pertinence au regard des nouvelles pratiques du travail dans notre société numérique. Ceci en combinant point par point : citations, enseignements, pistes à explorer pour les télétravailleurs, travailleurs nomades…
Cliquez sur les onglets ci-dessous pour accéder aux divers thèmes traités.

Bouleversements, changement d’échelle…

  • Citations
    • « Ce n’est pas seulement le management ou la distribution qui sont bouleversés par le numérique : c’est la valeur, l’échange et les aspirations sociales ».
    • « Chaque grande époque de civilisation… un équilibre entre des technologies disponibles, un état de l’économie…, des politiques (ou des techniques de pouvoir) et des aspirations sociales. »
    • « Nous sommes en train de vivre l’émergence d’une nouvelle époque, dont les technologies de bases seront l’informatique, les télécoms et les nanotechnologies »…« un moment de synthèse créative »
    • « L’agilité et la réactivité sont la clé »
    • « On assiste à la redéfinition de secteurs industriels entiers »
  • Enseignements
    • Le nouveau contexte numérique est peu connu / compris des dirigeants publics ou privés. Certains ne voient que les tuyaux, d’autres se méfient des usages, bien peu se laissent à imaginer les bouleversements culturels, sociaux, managériaux.
  • Pistes opérationnelles
    • Qu’est-ce qui fait la création de la valeur dans ma pratique professionnelle ?

Métiers…

  • Citations
    • « Le métier n’est plus uniquement de faire et vendre…, mais de proposer une expérience utilisateur…. les stratégies : des manières de redéfinir profondément les métiers autour de l’expérience utilisateur. »
  • Enseignements
    • Il faut changer l’angle du regard, « renverser » les méthodes, revoir « ses coeurs » de cibles. Ce n’est plus le seul produit ou le seul service qui compte… c’est l’usage, l’expérience qu’en feront les consommateurs.
  • Pistes opérationnelles
    • En quoi suis-je porteur d’expériences utilisateurs ?

Innovations… Intelligences…

  • Citations
    • « Conduire une politique » d’innovation « ouverte, collaborative et sociale »
    • « A l’époque de la première Révolution industrielle, , on mécanisait la force physique, et on injectait de l’intelligence du savoir et du savoir-faire dans les machines…. L’objectif était de capter et de décupler la force physique des salariés. Ensuite, on la vendait via une conception centralisée et un marketing de masse. »
    • « Aujourd’hui, … on industrialise aussi les fonctions symboliques et computationnelles qui sont de l’ordre de l’intelligence…. L’avenir semble plus à la captation des énergies extérieures aux entreprises qu’à la sécurisation à outrance de ses actifs immatériels. »
    • « Un modèle d’innovation collaborative qu’il faut s’approprier. »…. « cette tendance d’innovation « low tech », ultra-rapide et proche des usages »
  • Enseignements
    • Il faut arrêter de communiquer en martelant des messages. Ce sont les DRH, les R&D et les Dir. Stratégies qui sont désormais les « vecteurs de leviers » dans la réussite des entreprises.
    • Qu’est-ce donc qu’un manager aux pratiques « ouvertes, collaboratives et sociales » ?
    • Qu’est-ce donc qu’une innovation « non programmée »… mais ouvertes aux énergies d’usagers ?
  • Pistes opérationnelles
    • Pas la peine de multiplier les coups de com ou de s’enfermer dans l’univers des clients d’un moment … il faut ouvrir grand ses oreilles pour bien sentir le sens du vent, les usages d’une époque, les vecteurs des écosystèmes… ou de son écosystème.

Valeurs… Clés du succès

  • Citations
    • « Les stratégies des acteurs structurants du numérique, … ne reposent plus sur les dialectiques produit / service ou contenu / contenant…. C’est un écosystème accueillant qui capte de la valeur. »
    • « La clé du succès semble être la capacité à capter le potentiel d’innovation et de créativité de l’écosystème. »
    • « On se met maintenant à rechercher des valeurs qui étaient jusqu’alors hors marché : les échanges, l’intensité, l’excitation, le nombre d’amis, la vitesse de circulation des idées, l’économie de la contribution, etc. »
    • « On crée beaucoup de valeur d’usage, d’échanges, de circulation, de contribution ou de « remix » autour des usages du numérique. Et les grands acteurs essaient désormais de capter ces valeurs extérieures à la valeur directe. »
  • Enseignements
    • L’important n’est plus ce que je produis, ou ce que je suis… mais en somme ma capacité / aptitude à susciter del’agrégation de valeurs (quelles qu’en soient les formes et les supports) pouvant s’opérer autour de ce que je dis, fais, suis seul(e) ou en communauté… On voit bien là que celles ou ceux se contentant du buzz ou du copier / coller sont déjà à la « trappe » de la société comme disait Ubu Roi.
  • Pistes opérationnelles
    • Pour un télétravailleur, travailleur nomade, la question est moins sa compétence intrinsèque ou son art d’user du numérique… c’est ce qu’il générera autour (la pollinisation via les abeilles comme dit H.Verdier)… ou ce qui manquerait à un grand nombre s’il n’était pas là.
    • Cela donne des pistes sérieuses pour repenser le développement des territoires, des entreprises, non à partir de ce qu’il y faudrait / versus ce qu’il manque…. mais d’abord autour des valeurs qui peuvent s’agréger autour. Cela signifie pour les élus et les fonctionnaires locaux, mais aussi pour les chefs d’entreprises la nécessité d’opérer un décentrement majeur non à partir de ce que je suis mais vers ce que les autres (habitants, employeurs, clients, usagers…) peuvent créer comme valeur autour de mes initiatives, produits, actions. :)
    • En somme, la valeur ne doit pas être vue uniquement dans sa financiarisation (rentabilité du chef d’entreprise) ou dans sa socialisation (retour sur l’investissement pour l’élu)… mais surtout dans sa dimension humaine… en particulier dans la diversité de cette 3e dimension (utilité, plaisir, expression, épanouissement création, contact..).

L’échec, valorisé comme de l’expérience et de la crédibilité

  • Citations
    • « Dans la Silicon Valley, si vous n’avez pas échoué deux fois on se méfiera un peu de votre manque d’expérience (mais on vous prêtera quand même quelques millions d’euros si le projet a l’air bon…). En France, si vous avez raté deux startups, on vous considèrera comme un cas difficile. »
    • « La stratégie de capital-risque à la française … protège le portefeuille. Un venture capitalist américain va … essayer de faire au moins un blockbuster sur dix investissements »
  • Enseignements
    • Il faut revoir ce qui fait les véritables innovations et ne pas se contenter de prendre comme innovations de simples nouvelles offres de produits ou services ; qui bien souvent ne sont qu’un nouveau packaging d’un existant et non d’une véritable invention !
  • Pistes opérationnelles
    • Les télétravailleurs et travailleurs nomades doivent de moins en moins se professionnaliser dans leur bulle au contact de quelques réseaux, quelques clients… quelques tribus. Salariés ou indépendants, ils doivent eux-aussi devenir des entrepreneurs d’écosystèmes locaux, thématiques…

Le management et la porosité

  • Citations
    • « l’entreprise est devenue poreuse, les gens viennent avec leurs réseaux sociaux, leurs ressources, leurs « alliés ». »
    • « Il y a plus de puissance distribuée hors de l’entreprise que dedans. »
    • « Les plus jeunes construisent leur pouvoir à travers la diffusion des informations qu’ils ventilent, afin de devenir le nœud stratégique à travers lequel tout doit passer. »
  • Enseignements
    • La qualité d’un manager est moins dans la conduite directe de ses troupes (directive, centralisation, arbitrage, contrôle, évaluation, leadership de son égo) que dans sa capacité / aptitude à faire effet de levier avec les potentiels, les réseaux, les valeurs de ses collaborateurs. On ne recrute plus un collaborateur pour sa seule compétence, mais pour sa capacité à ouvrir l’entreprise sur l’extérieur, à l’aider dans sa mutation numérique.
    • Le chef n’est donc plus celui que l’on croit mais celui qui met en réseau ! Les pouvoirs sont en cours de redistribution.
  • Pistes opérationnelles
    • Ce qui génère de la valeur c’est mon carnet d’adresses, mon système d’information et non pas par la société employeuse ou cliente ! Il faut ainsi moins penser à ses propres compétences, produits ou services qu’à ce qu’ils peuvent apporter à l’employeur ou au client en « élargissements », en « horizons ».
    • Les télétravailleurs et travailleurs nomades… : les nouveaux pollinisateurs des entreprises ?

Voir en ligne : Cf aussi « Les Managers face au télétravail, au travail nomade, en réseaux, en équipes »

le 8 mars 2010 par Redaction Wirkers
modifie le 12 mars 2010