De la rupture vers l’innovation : les nouvelles formes de management dédiées à la responsabilité sociale de l’entreprise - SMRH 2e édition - Colloque International en Intelligence des Ressources Humaines 10 octobre 2011

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 4363 (5 par jour)
Fiche Info Presse N°313-2080

De la rupture vers l’innovation : les nouvelles formes de management dédiées à la responsabilité sociale de l’entreprise - SMRH 2e édition - Colloque International en Intelligence des Ressources Humaines 10 octobre 2011

Communiqué

Objectif et Appel à communication

NT2S et LOGE en partenariat scientifique avec SKEMA Business School et l’Université de haute Alsace Mulhouse organisent la deuxième édition du Colloque International SMRH en Intelligence des Ressources Humaines, dont le thème est :

De la rupture vers l’innovation : les nouvelles formes de management dédiées à la Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE)

Cet événement est aussi organisé en partenariat technique avec le MIPMEPI - Ministère de l’Industrie et de la Promotion des Investissements et des PME/PMI.

Aujourd’hui, la RSE constitue une des préoccupations majeures de toutes les organisations puisqu’elle se définit comme « un concept selon lequel les entreprises intègrent les problèmes sociaux et environnementaux dans leurs opérations commerciales, et dans leur interaction volontaire avec les parties intéressées ».

La RSE s’inscrit dans le cadre d’une évolution qui, à travers un nouveau paysage organisationnel, permet de tendre vers un changement social. Ce dernier indique que le passage d’un stade à un autre ne s’opère pas de manière mécanique mais il s’agit d’un processus au cours duquel vont s’affronter anciennes et nouvelles pratiques. Cela signifie d’une part que ce changement est du domaine stratégique au sein de l’entreprise et, d’autre part qu’il implique l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise.

La RSE s’applique à un large panel d’activités des entreprises à travers la mise en œuvre d’un système volontaire et cohérent afin de tendre vers une qualité des relations internes où chaque acteur est considéré comme étant socialement responsable.

Compte tenu du contenu récent de la problématique, il est nécessaire de délimiter dans un premier temps pourquoi ce domaine doit faire son immersion dans le champ de la stratégie de l’entreprise, pour préciser dans un second temps le mode d’intégration de la RSE à travers le type de management à mettre en œuvre.

Le dispositif social généré par la RSE s’oriente autour de plusieurs axes principaux qui convoquent de nouvelles formes de management susceptibles d’accompagner et de promouvoir le capital humain de l’entreprise. Ainsi, la participation des salariés à la mise en œuvre des procédures, le développement des compétences professionnelles, le respect des normes de santé et de sécurité, la promotion de la diversité et celles des droits des salariés sont autant de pratiques qui associent l’ensemble des parties prenantes de l’organisation.

Force est de constater que le management de l’entreprise ne peut plus être considéré comme une simple variable d’ajustement relative au pilotage social et aux difficultés de l’entreprise. La mise en place de la RSE conduit tout naturellement l’organisation à questionner ses formes de management afin d’effectuer une transition d’un cadre traditionnel à un autre plus adapté à la responsabilité sociale de l’entreprise.

Ce colloque est l’occasion pour les universitaires et les responsables d’entreprises de traiter et de débattre de ce sujet à la fois dans ses aspects juridiques et ceux inhérents à la gestion. Tenant compte de l’émergence du concept de la RSE, il s’agira également d’aborder ce thème en conjuguant à la fois la théorie et la pratique pour questionner les nouvelles formes de management dédiées à ce domaine.

La situation des entreprises algériennes attire notre attention notamment dans le cadre du passage de l’économie administrée à l’économie de marché. Il a souvent été question par le passé d’une entreprise algérienne (particulièrement dans le secteur public) remplissant une fonction sociale beaucoup plus qu’une fonction économique. C’est dans ce cadre que différentes réformes ont été mises en œuvre pour dynamiser le rôle des entreprises aussi bien publiques que privées dans un environnement présentant un certain nombre de contraintes dues à la mondialisation. Ainsi, une des préoccupations de cette rencontre est de débattre sur la possibilité de concilier performances et respect des normes réglementaires internationales, l’entreprise algérienne peut-elle devenir responsable et contribuer au développement durable ? Dans l’hypothèse d’une réponse affirmative, comment est-il possible concrètement de transformer des contraintes en opportunités à travers l’intégration de la notion de RSE dans les orientations stratégiques de l’organisation ?

Le caractère transversal de la RSE favorise la diversité des approches et des axes de réflexion et de communication. Ainsi, plusieurs thématiques peuvent être traitées :

  • Axe 1. La culture et l’éthique sociale de la RSE Si la Ressource Humaine peut, parfois, être considérée sous un aspect uniquement instrumental, elle représente avant tout le capital humain de l’entreprise et revêt un aspect particulièrement dynamique sous l’effet de différents facteurs, internes et externes. Dans ce registre, l’entreprise va se positionner autour de l’affirmation de valeurs distinctives, et notamment la culture d’entreprise, qui représentent la condition nécessaire à la mise en place d’une politique de RSE. C’est là toute la responsabilité du manager en RH lors des premières étapes de la conception d’une politique en matière de RSE.
  • Axe 2. Les parties prenantes de la RSE au sein de l’entreprise Selon cette logique les objectifs économiques et sociaux deviennent complémentaires, principalement pour garantir un certain niveau de performance, mais dans le même temps se pose le problème des parties prenantes de la RES dans le sens où l’engagement social de l’entreprise représente un véritable enjeu sociopolitique. Les termes de démocratie et d’entreprise citoyenne indiquent que les différentes parties prenantes extérieures à l’entreprise prennent part au débat, telles que les associations, les ONG ou les représentants des collectivités locales.
  • Axe 3. L’organisation des dispositifs sociaux Il y a une diversité de domaines sur lesquels l’entreprise peut se focaliser, tels que le dialogue social, la gestion des compétences, la diversité et la préservation de l’emploi ou encore l’attractivité de l’entreprise. Certains domaines seront favorisés en fonction de la situation de l’entreprise en termes d’implantation et de secteur d’activité. Il s’agit avant tout de se baser sur les expériences en la matière afin de pouvoir faire émerger un consensus au regard de l’organisation des dispositifs sociaux.
  • Axe 4. Les missions et les responsabilités du management Missions et dispositifs se conjuguent, ces derniers impliquent de revoir l’organisation structurelle afin de rendre lisible et opérationnelle la RSE, mais est-ce suffisant si on sait qu’il n’y a pas une pratique mais des pratiques de RSE ? Cette rencontre scientifique va permettre d’apprécier cette idée et contribuera à éclairer la problématique en référence à la diversité des entreprises.
  • Axe 5. La dimension juridique de la RSE Il y a à l’échelle internationale plusieurs textes qui incitent les entreprises à une démarche de responsabilité sociale (les plus récents étant le programme d’action adopté par le sommet de Johannesburg sur le développement durable en 2002, les textes de 2007 sur la stratégie de l’Union Européenne et les différents plans nationaux) ; néanmoins la nécessité d’un dispositif juridique à un niveau local est indéniable pour cadrer, contrôler et évaluer la démarche de responsabilité sociale au sein des entreprises. Existe-t-il un ou des standards sociétaux ?

Les langues officielles du congrès seront l’Arabe, le Français et l’Anglais.

Comité scientifique
Dr. Sofiane SAADI Managing Director NT2S Consulting Inc. (CANADA)
Pr. Claude REVEL SKEMA Business School et IRIS ACTION (FRANCE)
Dr. Michèle VAN DE PORTAL - Paris (FRANCE)
Dr. Guy DEBAUX Responsable IE - COFACE ( FRANCE )
Dr. H. Amina KADRI-MESSAID - Université d’ALGER - CREAD (ALGERIE)
Dr. Mounir ROCHDI Veille.ma et CYBION (FRANCE)
Mr. Mohamed OUMELLAL - TNSMedia (FRANCE)
Pr. Yassine FOUDAD - Président de l’Association d’AUDIT SOCIAL d’ALGERIE/A.A.S.A (ALGERIE)
Dr. Sahbi SIDHOM - Maître de Conférences et Chercheur Université de Nancy (FRANCE)
Mme Sabéha MESSABES - Senior Advisor HR - INSIM (ALGERIE)
Pr. Assya KHIAT - Faculté des sciences commerciales Université d’Oran (ALGERIE)
Mr. Abdelmadjid ZIANI - Consultant en management RH (ALGERIE)
Pr. Hocine SADOK - Université de Haute Alsace (FRANCE)
Dr. Fatiha NAAR - Université de Tizi-Ouzou - Consultante (ALGERIE- FRANCE)
Dr. Wassila TABET AOUL - Maître de conférences - Université de Tlemcen (ALGERIE)
Dr. Mustapha CHARIF - Maître de conférences - Université de Tlemcen (ALGERIE)
Dr. Cécile ROBIN - Chef de département de la Recherche et de la Documentation - Ecole nationale de la magistrature (FRANCE)

Comité d’organisation
Dr. Sofiane SAADI - NT2S Consulting Inc. (CANADA)
Mme. Amina DJAMAA – LOGE Bureau de Conseil et des études (ALGERIE)
Dr. Fatiha NAAR - Université de Tizi-Ouzou - Consultante (ALGERIE- FRANCE)
Dr. H. Amina KADRI-MESSAID - Université d’ALGER - CREAD (ALGERIE)
Dr. Michèle VAN DE PORTAL - Paris (FRANCE)
Mme Sabéha MESSABES - Senior Advisor HR - INSIM (ALGERIE)
Mme Yasmina FERCHOUCHE - Journaliste Alger (ALGERIE)

Parrainage Les Conférences sont parrainées et soutenues par :
LOGE - Laboratoire en Organisation et Gestion des Entreprises
AAAS - Association d’Audit Social Algérie
SKEMA Business School - Grande Ecole de commerce et de management
Veille.ma - France
NT2S Consulting Inc - Canada

Partenaires scientifiques
SKEMA France
Université de haute Alsace Mulhouse - France

Partenaires techniques
Bureau LOGE
Le MIPMEPI - Ministère de l’Industrie et de la Promotion des Investissements et des PME/PMI
UFC

Soumission d’articles

  • date limite : 30 juin 2011
  • Notification d’acceptation aux auteurs : 15 juillet 2011
  • Version finale des articles : 30 juillet 2011
  • Communication : Toute communication d’articles sera adressée à nt2s@nt2s.net   Partenaire de communication
    Elkhedma


Lien proposé : Cf Site Annonce : De la rupture vers l’innovation : les nouvelles formes de management dédiées à la responsabilité sociale de l’entreprise

par Redaction Wirkers le 29 juin 2011
Suite à donner