Confiance et Travail Numérique - Le cas français est-il désespéré ?

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 2725 (2 par jour)
En débat

Confiance et Travail Numérique - Le cas français est-il désespéré ?


Dans son ouvrage « La confiance dans le travail n’existe plus »… François DUPUY - Sociologue - récapitule les faiblesses du modèle culturel français de défiance envers le travail.

  • « l’entreprise multiplie les processus envahissants, comme les systèmes de reporting ou d’évaluation, afin d’obtenir de ses salariés des comportements conformes aux objectifs. »
  • « les salariés ont fini par s’adapter à cette forme de suradministration, qui finit par donner des ordres contradictoires. On aboutit à une organisation en miettes dans laquelle chacun finit par faire ce qu’il veut. »
  • « les chefs d’entreprise… se tournent vers une forme de micromanagement qui pousse à créer des systèmes de non-confiance envers leurs collaborateurs, leurs salariés… De toute façon, on a mis en place les procédures pour le vérifier. » Le problème est que ces processus produisent du découragement, du sous-investissement dans le travail… »
  • « Tout le comportement des chefs d’entreprise consiste à réduire comme ils le peuvent leur dépendance au travail national… via l’automatisation à outrance… et la délocalisation… »
  • « il faut en finir avec la standardisation de la gestion et travailler plutôt à rétablir une société de confiance. »

Quelques repères à poser pour nourrir la discussion…

Voir en ligne : La confiance dans le travail n’existe plus - Les Echos
le 9 février 2011 par Redaction Wirkers
modifie le 9 février 2011
Mots clés associés