Alors ce très haut débit il arrive ou il fait du sur-place !

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 2073 (5 par jour)
A jour

Alors ce très haut débit il arrive ou il fait du sur-place !

Commentaires

Les télétravailleurs à domicile, en télécentre ou nomades… sont d’abord des travailleurs avec un fil à la patte : le réseau ; que ce dernier soit à base de fil de cuivre, de fibre optique, d’onde radio, de courant porteur en ligne ou d’autres technologies émergentes.

Point de réseaux, point de télétravail et encore moins de travail en réseau nécessitant d’établir plusieurs canaux.

Dans l’actualité, la tendance et les facteurs de réussite sont fluctuants.

  • Un jour, les Observatoires / Haut et du Très Haut Débit : marché de détail (Arcep) donnent le blues invitant à supputer l’échec du déploiement de la fibre optique face au câble :
    "Le nombre d’abonnements très haut débit est estimé à 255 000 au 30 septembre 2009 [6] dont :
    • 60 000 sont des abonnements très haut débit en fibre optique jusqu’aux abonnés ou jusqu’aux immeubles.
    • 195 000 sont des abonnements très haut débit en fibre optique avec terminaison en câble coaxial."
  • Le blues tournant au noir, si l’on parcours un autre document de l’Arcep [7], indiquant :
    "L’équipement des immeubles et des foyers en fibre optique est en cours
    • Le nombre total d’immeubles équipés en fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH) et raccordé au réseau d’au moins un opérateur s’élève à plus de 36 000 au 30 septembre 2009, soit une progression de 9% par rapport au 30 juin 2009.
    • Environ 740 000 foyers se situent dans ces immeubles et sont d’ores et déjà éligibles aux offres très haut débit en fibre optique jusqu’à l’abonné (FttH). Le nombre de foyers éligibles est en progression d’environ 14% par rapport au 30 juin 2009."
  • Résultat sans appel selon Pierre Col de Zdnet : « à peine 24 000 nouveaux abonnés FTTH en un an (de 36 000 à 60 000) contre près de 90 000 nouveaux abonnés FTTB (de 106 000 à 195 000). A lui seul, Numericâble conquiert près de 4 fois plus de nouveaux abonnés que tous les autres opérateurs réunis ! » - Cf aussi Très haut débit : les deux erreurs du gouvernement Fillon

A quand les 4 millions d’abonnés au très haut débit d’ici à 2012 »

“il faudra gagner près de 3 750 000 abonnés en moins de 36 mois, soit plus de 100 000 nouveaux abonnés par mois en moyenne !" mentionne Pierre Cot dans zdnet.fr.

  • Et puis Oups ! voici que les concurrents d’un même oligopole s’entendent : Alliance surprise Orange-SFR dans le très haut débit pour tester le co-investissement dans un réseau mutualisé, dans les zones moyennement denses, titre les Echos [8].
    • On passe du refus de construire en commun ; à la conciliation entre Investissement et Concurrence.
    • Le co-investissement expérimental sur Bondy et Palaiseau… semble « garantir la possibilité pour chaque client de choisir son opérateur ».
    • La mutualisation s’opérant « sur un »point de rencontre« … en amont d’une centaine de logements au minimum et d’un millier au maximum »
    • A partir de ce point de rencontre, chacun des 2 protagonistes “déploiera la fibre optique jusqu’à chaque foyer… D’autres opérateurs pouvant venir utiliser les infrastructures moyennant paiement."
    • Mariage de raison sans doute comme l’indique Les Echos, dans l’attente des subsides publiques prévus par le Gouvernement pour aider au déploiement du très haut débit.

A qui profitera le plan très haut débit ?

  • 2 milliards d’euros réservés aux infrastructures numériques !
    • Objectif : créer un effet de levier sur l’investissement privé en fibre.
    • Principalement sous la forme de prêts à toux bonifiés aux opéramteurs et de subventions aux projets des collectivités locales.
    • Avec un label pour faciliter la discussion avec les copropriétaires en vue d’installer la fibre dans les immeubles.
    • Et pour les régions peu habités… il reste la technologie 4G
  • 2,5 milliards pour les usages numériques… Quatre « masses » envisagées :
    • 250 millions € : nouveaux réseaux et puces intelligentes pour gérer la consommation d’énergie,
    • 750 millions € : numérisation patrimoine culturel,
    • plusieurs centainnes de millions € : cloud computing (l’informatique en réseau),
    • le solde : e-éducation, e-santé…
  • Eceuils du côté des opérateurs comme des collectivités
    • Les Opérateurs : pas sûr qu’ils soient prêts au co-investissement dans les zones moins rentables ?
    • Les Collectivités : au delà des déficits et des emprunts « pourris », les collectivités sont devant une rupture fiscale [9], leur donnant peu de visibilité… et une moindre autonomie fiscale. Résultats : un frein à l’investissement local. Cela se confirme par le risque de dégradation de leurs notes financières [10] .
    • Les Usagers : la plupart des abonnées Adsl trouvent le niveau du débit suffisant pour leurs usages…

Désormais, tous les télétravailleurs doivent monter sur les toits de leur maison ou immeuble pour scruter les points de mutualisation possibles :) .


Spécificités

  • Points forts : Alliance - Co-investissement [11]
  • Contexte de l’info : Observatoire du Déploiement du très haut débit
  • Interlocuteurs Cités : Numéricâble, Orange, Sfr
  • Mots à mémoriser : Déploiement très haut débit
  • Territoires concernés : France


par Redaction Wirkers le 15 janvier 2010
modifie le 9 février 2010

Notes

[1] A comparer au 18,89 millions d’abonnés au Haut Débit dont 95% par l’Adsl

[2] Tableau de bord du haut et du très haut débit - marché de gros - 3e trimestre 2009 - publication le 11 janvier 2010

[3] Les Echos du 15 et 16 janvier (non encore en ligne)

[4] Cf réforme de la taxe professionnelle dont les simulations semblent très inégalitaires selon les régions et non modularité des taux de la fiscalité

[5] Face à une structure de dépenses relativement rigide, les collectivités vont voir la poursuite de la baisse de leurs revenus (TP - environ 45% des recettes fiscales des collectivités - et taux) et doivent recourir à l’endettement. De plus en plus dur… alors que l’épargne de gestion des collectivités a diminué de 4,6% en 2009. Les agences de notation internationales devraient dégrader les notations de plusieurs grandes villes françaises.

[6] A comparer au 18,89 millions d’abonnés au Haut Débit dont 95% par l’Adsl

[7] Tableau de bord du haut et du très haut débit - marché de gros - 3e trimestre 2009 - publication le 11 janvier 2010

[8] Les Echos du 15 et 16 janvier (non encore en ligne)

[9] Cf réforme de la taxe professionnelle dont les simulations semblent très inégalitaires selon les régions et non modularité des taux de la fiscalité

[10] Face à une structure de dépenses relativement rigide, les collectivités vont voir la poursuite de la baisse de leurs revenus (TP - environ 45% des recettes fiscales des collectivités - et taux) et doivent recourir à l’endettement. De plus en plus dur… alors que l’épargne de gestion des collectivités a diminué de 4,6% en 2009. Les agences de notation internationales devraient dégrader les notations de plusieurs grandes villes françaises.

[11] ESAI

Suite à donner
    Laisser un commentaire

    Vous êtes sur un forum public. Tous les internautes peuvent voir votre commentaire.